Autisme : l'aventure SACCADE

Autisme : l'aventure SACCADE

L'autisme apPréhendé par SACCADE

Des études internationales indiquent qu'un enfant sur 88 souffre de troubles du spectre autistique. Les TSA frappent quatre fois plus de garçons que de filles. Il serait une variation génétique du traitement de l’information (L.Mottron) et le plus complexe de tous les troubles neurodéveloppementaux (P.Szatmari).

La personne avec un trouble du spectre autistique (TSA) est la seule à pouvoir gérer sa structure autistique (B.Harrisson, L.ST-Charles). Nous croyons qu’il est essentiel de comprendre qu’on doit renoncer à construire un enfant; en fait, il faut tout simplement l’orienter (M.Lemay).

La personne avec un TSA possède le même équipement que tout être humain, mais son cerveau est connecté différemment ce qui lui donne une gestion différente de la perception. Le TSA oblige la personne à adapter sa gestion de la perception à l’environnement en amenant le corps à faire des gestes et des actions particulières. On appelle ces gestes et ces comportements des manifestations autistiques. On retrouve ces manifestations chez la majorité des personnes autistes de la planète. Ces manifestations sont souvent confondues avec des troubles de comportement. Elles répondent à un besoin d’équilibre de développement et on ne doit pas les arrêter, mais les orienter pour permettre l’évolution.

La majorité des personnes avec un trouble du spectre autistique (TSA) n’ont pas de déficience intellectuelle. Selon nous, cette confusion dans la compréhension de l’autisme* et en intervention dans ce secteur amène une difficulté majeure à exploiter le potentiel de cette richesse humaine. Il est urgent d’intervenir de manière à respecter l’intégrité des personnes autistes*.

De notre côté, nous voyons le trouble du spectre autistique (TSA) comme la couleur bleue : l’intensité de la structure autistique détermine le degré d’atteinte. Donc, en respectant la littérature actuelle dans son ensemble, le modèle SACCADE intervient directement sur le noyau des besoins uniques (la couleur bleue) de l’autisme, sur ce que les personnes présentant ce trouble ont en commun, comme identifiés par le Fonctionnement interne de la structure de pensée autistique (B. Harrisson), peu importe l’intensité de la structure (« degré d’atteinte »), l’âge ou les troubles associés.

Donc, certaines personnes présentent un bleu foncé et d’autres, un bleu pâle. Pour nous, l’autonomie de la personne avec un trouble du spectre autistique (TSA) n’est pas d’apprendre à aller seule au supermarché, mais plutôt d’apprendre à gérer elle-même sa structure autistique.

*L’expression « personne autiste » et le mot « autisme » sont utilisés afin d’alléger le texte. Ils désignent la personne ayant un trouble du spectre autistique (TSA), un trouble envahissant du développement, l’autisme, l’autisme de haut niveau, le syndrome d’Asperger, le TED non spécifié ou l’autisme atypique.


SACCADE

Liens utiles


En images