Urgence handicap  : danger !

Urgence handicap : danger !

sos medico-social a lancé cette pétition adressée à Monsieur le Premier Ministre et à 2 autres

Les familles d'enfants et de jeunes adultes, en situation de handicap grave, s'alarment de la casse annoncée des institutions médico-sociales, au nom d’une prétendue inclusion. Cet argument masque un choix économique, visant au remplacement de ces établissements par des plateformes désincarnées de services et de prestations.

Nous affirmons, au contraire, que les actuels établissements médico-sociaux sont d’indispensables lieux de vie, de diagnostic, d'éducation et de soins, que personne n'y est enfermé et que les professionnels, fiers de leurs métiers, offrent à chacun au quotidien, les conditions d'une vie digne, accompagnée et durable, en co-construction avec les familles. C'est à leur défense qu'est consacrée cette pétition proposée par des personnes handicapées, des parents, des professionnels, des amis, des universitaires et des élus.

 !!!!! SIGNEZ LA PÉTITION CI-CONTRE !!!!!

ILS S'ATTAQUENT AUSSI AUX ÉTABLISSEMENTS ACCUEILLANT DES PERSONNES HANDICAPÉES. NE LES LAISSONS PAS FAIRE ! 

NON, Monsieur le Premier Ministre,

NON, Madame la ministre de la Santé et des Solidarités,

NON, Madame la Secrétaire d’État chargée des Personnes Handicapées,Vous ne fermerez pas les établissements médico-sociaux que nous avons eu tant de mal à construire, à faire financer et à faire vivre. Nous nous y opposerons par tous les moyens.

Nous nous y opposerons :

Parce que, contrairement à tout ce que vous affirmez, il faut créer 45 000 places en établissements médico-sociaux. C’est une réponse réelle et concrète aux besoins et aux demandes des personnes en situation de handicap comme à ceux de leurs familles.

Parce que l’inclusion dont vous parlez tant, vise seulement à dissimuler les « économies » que vous avez décidé de réaliser dans le secteur du handicap, au mépris des personnes les plus fragiles.

Parce que remplacer les établissements par des « plateformes d’orientation et de services » ne fera que renvoyer aux familles l’intégralité de l’accompagnement d’un enfant ou d’un adulte handicapé. Risque d’isolement, perte du lien social. Quelle régression !

Les établissements médico-sociaux sont d’abord des lieux de vie et d’accueil, de diagnostic, de soins concertés et d’éducation. Ils sont aussi de véritables tremplins, de vraies passerelles vers le droit commun (l’éducation nationale, la citoyenneté, l’emploi, le logement). Les nouvelles normes de gestion qui leur sont imposées (CPOM, Serafin-PH) réduisent à des actes tarifés leur éthique, leur clinique et la totalité de leur accompagnement.

Comment peut-on imaginer qu’une vie se résume à une fiche de besoins et de prestations et qu’un professionnel de l’action médico-sociale ne soit qu’un gestionnaire de cas ?

Personne n’accède au droit commun sans supports. Toute inclusion nécessite des aides, des professionnels et des institutions alliant compétence, pérennité et confiance partagée. L’idée de désinstitutionaliser pour inclure est d’abord un enfumage mais aussi une absurdité.

OUI, on est heureux dans ces lieux de vie.

OUI,on y tisse de belles relations, hors de la famille.

OUI, les professionnels y exercent d’indispensables métiers variés, exigeants et profondément humains.

Ils travaillent au sein d’une équipe pluridisciplinaire pour un même but : le mieux-être des personnes handicapées. Leurs compétences et leurs pratiques s’enrichissent des partages et des confrontations d’idées.

Imposer la concurrence entre ces établissements, les fermer, met ceux qu’ils accueillent dans une situation dramatique et plonge les familles dans une grande détresse.

Car pour nos enfants, nos adolescents, nos adultes, certainement moins autonomes que d’autres, inclusion rime avec institution !

Vous, qui accompagnez un enfant, un adolescent ou un adulte en situation de handicap et qui en avez la responsabilité au quotidien,

Vous, qui êtes depuis des années en attente d’une place, d’une vraie place dans un établissement médico-social,

Vous, professionnels du secteur médico-social, qui assurez tous les jours les soins, l’éducation et l’inclusion sociale de ces enfants, ces adolescents, ces adultes,

Vous aussi, décideurs politiques de tous les horizons, qui avez par vos fonctions la responsabilité de la vie dans la cité des personnes handicapées (scolarisation, accessibilité, logement, emploi),

Vous, citoyens lucides qui ne vous laissez pas berner par les « écrans de fumée » et qui refusez de cautionner une telle attaque contre ce que nous avons, collectivement, eu tant de mal à construire, à faire financer et à faire vivre : les établissements médico-sociaux,

                                     AGISSEZ AVEC NOUS

                                 SIGNEZ CETTE PÉTITION !

 

Merci à notre Marraine et nos Parrains

  • Sophie DELOCHE, Productrice de la série « Vestiaires » France 2
  • Fabrice CHANUT, Scénariste « Vestiaires » France 2
  • Adda ABDELLI, Scénariste et acteur « Vestiaires » France 2

Isabelle PERDEREAU, Présidente de la commission du dvpt économique et Innovation Région IDF, Agnès ABARCA, éducatrice spécialisée, Roza AIT MEZIAM, éducatrice spécialisée, Jean-Sébastien ALIX, enseignant, Marie ALLAINGUILLAUME, éducatrice spécialisée, François ASTOLFI, inspecteur principal des affaires sanitaires et sociales, Cécile AUGUSTO-VAZ, parent, Mathieu BELLAHSEN, Psychiatre, responsable de secteur psychiatrique, Roger BELLO, Vice-président d’association, Marianne BELTRAN, parent, Béatrice BENNEVAULT, pédopsychiatre, Corinne BEN SAMOUN, directrice d’IME, Didier BERTRAND, directeur d’ESMS, Michel BILLÉ, sociologue, Cécile BIZEUL, professeur de sports, Magali BONNET, parent, Arnaud BOURDON, accompagnement éducatif et social, Amarantha BOURGEOIS, parent, Directrice de JADE - Jeunes Aidants Ensemble, Julien BRICAUD, éducateur spécialisé, responsable de formation, Jean-Marc BRUN,  Directeur CERPE  - Centre d'Études et de Formation pour la Petite Enfance , Luc CADILLON, ancien infirmier psychiatrique, La Force, Catherine CALECA, psychologue, psychanalyste, Michel CHAUVIERE, sociologue, Philippe CHAVAROCHE, éducateur, association La Palabre, La Force, Brigitte COUDIERE, infirmière, Sylvie CRUZILLAC, directrice d’IME, Jean-Yves DARTIGNAVE, Professeur de sociologie, Pierre DELION, Professeur émérite, faculté de médecine, Mireille DENOYER, chef de service dans le secteur médico-social, Dominique DEPENNE, formateur, Jean-Pierre DRAPIER, médecin directeur CMPP, Psychanalyste, Henriette ETCHEVERRY, travailleuse sociale, Diane FACIOLLE, parent, Françoise FITER, vice-présidente du Conseil Départemental 66, Marie-Paule GAILLARD, psychologue, Richard GAILLARD, enseignant-chercheur en sociologie, Gabrielle GARRIGUE, éducatrice, formatrice, Mélinda GENESTE, parent, Corinne GUIGOU, éducatrice spécialisée, Amar HENNI, Anthropologue, Christiane HENRY, assistante sociale, Joël HENRY, éducateur spécialisé, ancien directeur AEMO, Serge KLOPP, Référent psychiatrie PCF, François LACROIX, Directeur d’association, Cédric LAHEYNE, formateur, Geneviève LANGLAIS, assistante sociale, Francis LEBON, maitre de conférences en sciences de l’éducation, Sara LOPEZ, Psychiatre. Hôpital pour adolescents Le Relais SERENA, Stéphanie LUNEAU, parent, Jean-Eudes MAILLE, Psychiatre, Médecin Directeur Hôpital pour adolescents Le Relais SERENA, Bénédicte MALAURENT, sociologue SGDL (Société des Gens de Lettre), Helen MANIAT, parent, Bernadette MARCHAL, infirmière, Céline MARIN, chef de service dans le secteur médico-social, Jacques MARPEAU, Docteur en sciences de l'éducation, Stéphane MARTIN, travailleur social, Nathalie MICHEL, secrétaire de direction, Isabelle NODIN, parent, Elizabeth OLIVEIRA SANTOS, parent, Julien PARENT, éducateur spécialisé, formateur, Séverine PEREZ, parent, Martine POTTIER, éducatrice spécialisée, dir. pédagogique, centre de formation, Jean-René RAIMBAULT, étudiant, assistant de service social, Francis ROQUE, parent, président de l'Association de Défense des Polyhandicapés - ADEPO, Joseph ROUZEL, ancien éducateur, formateur, psychanalyste, écrivain, Benjamin ROYER, psychologue clinicien, chargé d’enseignement, Grégory SÉDEK,  Christine SOVRANO, formatrice, CGT Santé Action Sociale, Magalie SWIATEK, éducatrice jeunes enfants, Dominique TERRES, pédopsychiatre, psychanalyste, Huguette TESSIER, travailleuse social, Marie-Dominique THARREAU, éducatrice, Martine TRAPON, assistante sociale, ancienne directrice de l’ENS, Christine VAUGIN, parent, Béatriz WILCHES, psychologue, Christophe ZUCALLI, parent

ASSOCIATIONS

  • Appel des Appels
  • Collectif Avenir Educs
  • Collectif D’une Maison à l’Autre
  • IRE - Inter-régionale des formateurs en travail social
  • MAIS - Mouvement pour accompagnement et insertion sociale
  • Sud Santé sociaux 86
  • Altérité