Pensions d’invalidité : un coup de pouce quatre fois moins fort que l’inflation

Pensions d’invalidité : un coup de pouce quatre fois moins fort que l’inflation

Les pensions d’invalidité vont augmenter de 0,3 % ce 1er avril. Or, les prix à la consommation ont bondi d’1,3 % sur les douze derniers mois.

De nombreux pensionnés d’invalidité vont devoir se serrer la ceinture. Leur pension ne va en effet augmenter que de 0,3 % en avril. 

Idem pour les rentes accidents du travail – maladies professionnelles et la majoration pour tierce personne.  

Autrement dit, les prix à la consommation ayant progressé plus vite (+1,3 %) que leur montant (+ 0,3 %), les pensions d’invalidité permettent d’acheter moins de biens et de services qu’il y a un an.

Les pensions désindexées de l’inflation

Chaque année, le 1er avril, elles sont revalorisées. Tout comme de nombreuses prestations sociales. De façon règlementaire, la hausse est calée sur l’inflation passée. Elles y sont donc indexées.

Mais la loi de finances 2018 a prévu de déroger à cette règle. Pour les pensions, donc, mais aussi, les allocations familiales ou bien encore l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).

+ 1,6 % pour l’Asi

Dans le domaine du handicap, seule l’allocation supplémentaire d’invalidité va échapper à la désindexation. Le montant de cette aide accordée, sous conditions, aux pensionnés d’invalidité ayant de faibles ressources va croître d’1,6 %.

0 € pour l’AAH

Et l’AAH ? Pas de coup de pouce, ce 1er avril. Le gouvernement avance que la revalorisation exceptionnelle de 41 € en novembre 2018 et celle programmée en novembre prochain (+ 40 €) vaut solde de tout compte.


FAIRE FACE

Liens utiles